TL;DR

J’ai rejoint Automattic il y’a quelques semaines, et à travers ce post, je vous fais découvrir  une journée de travail classique (ou presque) pour un développeur Lambda chez A8C, en sachant que c’est une société assez atypique puisque tous les employés y travaillent à distance. En espérant vous convaincre de nous rejoindre !!

Il est 8h00 quand mon téléphone se met à sonner. Je prends une douche rapide, prépare un bol de céréales pour ma fille, je m’installe sur mon balcon et je suis prêt à attaquer ma journée (je ne sais plus si j’ai mis un t-shirt ou pas).

IMG_0379 (2).JPG
Vue depuis mon balcon

J’allume mon tout nouveau MacBook Pro flambant neuf offert par Automattic, Je vérifie rapidement mes pings et messages sur Slack. À priori, aucune urgence, je n’ai rien cassé sur WordPress.com. Les utilisateurs sont toujours aussi satisfaits, je peux vaquer à mon travail habituel. Je commence par faire un tour sur ce que j’ai raté pendant mon sommeil. Oui! dans une société qui travaille H24 dans tous fuseaux horaires possibles et imaginables, il se passe tout le temps quelque chose de nouveau. Je parcours donc la liste des P2  – blogs internes où l’essentiel de la communication interne se passe  –  : Nouveau projet top secret, liste des fonctionnalités les plus demandés par les utilisateurs, récapitulatif de passage à AlterConf, Musique du jour…

Ma veille matinale terminée, je peux avaler mon bol de chocolat (je suis développeur et le café c’est pas mon truc #jeudiconfession), ensuite, j’attaque par la vérification du statut de mes PRs. Andrew a approuvé celle concernant le passage à Redux d’une partie de l’éditeur Calyspo, mettons ça en prod illico. Booom! Click sur le gros bouton rouge de la mort qui tue, et quelques secondes après, c’est les millions d’utilisateurs de WordPress.com peuvent profiter de cette amélioration.

Capture d’écran 2016-10-10 à 7.03.01 PM.png
Bouton de déploiement Calyspo

Je vois aussi que Timmy m’a conseillé d’utiliser map de lodash pour éviter les null exceptions. Le temps de changer ça, et je soumets ma PR de nouveau.

Par contre, mes collègues vivent de l’autre coté de la terre, ils sont entrain de dormir maintenant, je ferai bien d’aller checker ce que je peux faire d’autre en attendant. Pendant ma veille matinale, j’ai vu passer cet article qui parlait des fonctionnalités les plus demandés par nos utilisateurs et ça m’intéresserait grandement de travailler sur la possibilité de leur permettre de gérer les médias directement sur Calypso sans avoir à naviguer dans WP Admin. Bon! avant d’attaquer, je vais écrire un article #master-thread pour faire savoir que j’aimerai travailler sur ça, et voir si je peux avoir un designer, voir un autre développeur dans la boucle pour m’aider. Article publié ! mockups prêts ! découpage en tâches effectué, attaquons la première PR.

Quelques heures après, le listing des média est prêt, je vérifie la PR checklist et je soumets. Oh! déjà 12h30, il est temps d’aller manger.

Couscous englouti! Match FIFA 17 plié, je peux rattaquer mais j’aimerai bien sortir un peu de chez moi histoire de ne pas rester cloitré dans mon petit appartement. Et si j’allais “coworker”. En vrai j’aimerai bien, Automattic m’offre les frais de coworking, cependant j’habite à Oran et pour le moment, il n’y a pas d’espaces de co-workings (d’ailleurs je lance un appel, si quelqu’un veut se lancer, il a déjà un client fidèle). Bon ce n’est pas si grave, je peux me rabattre sur le café de l’hotel Four Points, ils ont du WiFi de qualité et les frais de coworking couvrent le jus d’orange que je vais prendre.

e114300e_z.jpg
Hotel Four Points Oran

Le temps de faire une ou deux PR de plus, et j’attaque ma série de revues de code quotidienne. James m’a notifié sur sa PR, voyant si tout fonctionne comme il faut. Oh nickel, il y’a un widget pour les américains pour voter directement sur les sites WordPress.com. Good Job James! Ready to merge.

Oh j’allais oublier, Thomas m’a pingé sur le P2 “Events” pour participer au CMS Africa. Automattic y tient un stand et on aurait besoin de personnes pour y aller et pourquoi pas y donner une conférence. Dommage, j’aurai vraiment aimé y aller, mais pour aller au Nigéria à partir d’Oran, il faut trois vols et 25 heures en tout, je n’ai pas trop envie de me taper tout ce trajet, je préfère laisser l’opportunité à d’autres collègues. Par contre, j’ai ce talk à préparer — à propos de ma lib de workflow asynchrone en JS rungen — que j’aimerai bien proposer pour le prochain MixIT Lyon. Aussi, j’aimerai bien assister au prochain ReactEurope, il faut que j’en parle à ma team-lead Kat mais il n’y a pas de raison pour que ça ne se fasse pas.

Revenons à nos PRs, il faut que je déploie cette feature “Image resizing on Calypso”, je bosse dessus depuis quelques jours et il ne faudrait pas la laisser trainer pendant mes vacances, la semaine prochaine. J’organise cette fête culturelle pour mon petit dernier de 4 mois, et Automattic me permet de partir en vacances quand je veux, autant que je veux. Certes, il ne faut pas en abuser, mais on est encouragé à prendre tout le temps nécessaire.

DSC_0320.JPG

Je bloque un peu, pour comprendre comment fonctionne cette Abstraction de l’API WordPress, je pose une question sur le channel #calypso sur slack. J’ai ma réponse en trois minutes. D’ailleurs, le premier truc que j’ai remarqué en travaillant pour Automattic est à quel point les gens sont serviables et sont content d’aider leur prochain. Ceci fait partie de l’ADN d’Automattic et c’est très agrèable d’en faire l’expérience au jour le jour.

Bon, il est 17h30, il est temps de se détendre un peu, remémorons quelques bons souvenirs. Il y’a 15 jours, c’était ma première fois sur le continent Américain. Une fois par an, tous les Automatticiens se réunissent pendant une semaine pour partager des moments de travail et un peu de détente, c’est l’heure du Gran Meeting. Cette année, c’était au Canada, à Whistler. Autant vous le dire tout de suite, avec les rencontres, les randonnées, les restaurants, les tours de vélos, la VR room, les tonnes de trucs qu’on apprend chaque jour… c’était épuisant mais magique.

2016-09-17-9579-l.jpg
Toute la famille Automattic réunie à Whistler, Canada, 2016

DSC_0143.JPG

Il est temps de vous quitter maintenant, un café avec les potes et je retrouve ma famille juste après. À demain, qui sait, peut être que je bosserai depuis la plage grâce à ma connexion 4G ou peut être que j’irai passer un mois ou deux en Thailand, je pourrais toujours bosser de la bas. (True Story : on a deux/trois collègues qui bossent depuis des campings cars et qui sont toujours sur les routes, de vrai nomades).


Si vous avez remarqué, mes derniers articles ont été écrit en Anglais mais pas celui ci. Parce que chez Automattic, la diversité c’est important et si vous lisez cet article et que vous appréciez ce genre de vie, j’aimerai de tout mon coeur que vous postulez chez Automattic pour que d’autres collègues francophones puisse nous rejoindre. Moi aussi je me disais que ce n’était que pour les autres ce genre de trucs (je n’était pas assez bon pour bosser ici, ou j’étais trop arabe pour ça), mais finalement, avec un peu de travail, on y arrive. Seuls les compétences et les valeurs humaines comptent.

18 thoughts on “ Dure, la vie de dev chez Automattic ”

  1. @Islam en effet c’est un gros point dont je voulais parler, mais me suis abstenu parce que c’est très spécifique à chaque pays. Pour le cas de l’Algérie, tu es obligé d’avoir une entreprise et travailler en tant que prestataire. Tu passes par toutes les étapes de création d’entreprise classique après il y’a certains avantages fiscaux à savoir concernant l’export de services. J’avoue mettre en place tout ça n’est pas une chose simple (j’ai pas encore tout fini d’ailleurs), mais c’est “worth it”

    Like

    1. voila, c’est le point qu’il faut nous eclaircir sur quand t’aura le temps ,
      on dit que quand on exporte du service a l’etranger tu seras remunere en dinars .. or que it doesn’t realy worth it in that case.

      Like

  2. Hello l’ami !
    Et bien je vois que, comme toujours, tu chômes pas 🙂
    Excellente la nouvelle aventure, je pense que c’est exactement ce qu’il te faut. Au plaisir de te revoir un de ces jours, passe le bonjour à la famille.

    Like

  3. Très heureux que ta nouvelle vie te plaise.
    Bon anniversaire (si mes sources ne sont pas erronées) !

    Thomas et tout le reste de l’équipe LLS

    Like

  4. Ça sent la joie de vivre 🙂
    Pleine réussite et comme tu les dis si bien “avec un peu de travail, on y arrive. Seuls les compétences et les valeurs humaines comptent.” (mais bon, “peu” peut-être pas :-))

    Like

    1. C’est vrai que le travail à effectuer est difficile à quantifier, c’est plus un chemin à parcourir tout en se fixant différentes étapes et chaque étape franchie est un aboutissement en soit. Mais chaque étape en elle même n’est pas difficile à réaliser (d’ou le “peu”). Il y’a cette phrase (qui est mentionnée dans le contrat de travail chez automattic et écrite par Matt Mullenweg lui même) qui résume bien l’état d’esperit qu’il faut avoir : “I am in a marathon, not a sprint, and no matter how far away the goal is, the only way to get there is by putting one foot in front of another every day.”

      Like

  5. Salut Riad, excellent article et bravo, tu nous fais rêver comme d’habitude,

    et on parlant de ça je vais te MP tout de suite sur gmail, si tu as le temps pour m’éclaircir certains points stp comme tous l’as toujours fais, tu vas me sauver 🙂

    Je te souhaite une très bonne année Riad.

    Nasro.

    Like

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s